Où en sommes-nous ?

Les réseaux de chaleur ont un rôle primordial à jouer dans la politique énergétique de la France. À l'échelle européenne, les réseaux de chaleur sont aujourd'hui perçus comme un moyen de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. 

Où en sommes-nous ?
19 novembre 2013 Imprimer

Les réseaux de chaleur et de froid apparaissent comme une solution pour éviter le gaspillage énergétique car c’est le seul mode de chauffage ou de climatisation qui utilise à grande échelle la récupération des énergies disponibles pour le confort quotidien des citadins européens, à leur domicile ou sur leur lieu de travail.

  • UNE EUROPE À DEUX VISAGES

En Europe, 4500 réseaux chauffent 100 millions d’habitants dans 32 pays représentant 10% du marché du chauffage. L’importance des réseaux de chaleur est très variable d’un pays à l’autre. En Grande-Bretagne, en Suisse ou aux Pays-Bas, ils desservent moins de 4% des logements. A l'inverse, au Danemark, en Finlande, en Lituanie ou en Suède, le chauffage urbain est le mode de chauffage dominant, avec des taux de pénétration de l'ordre de 50%.

Le cas du Danemark est particulièrement exemplaire : les réseaux de chaleur représentent 50% du marché du chauffage ; ce taux atteint même 98% à Copenhague. Un exemple à suivre pour de nombreux professionnels français, ainsi qu’en témoigne Frédéric Hug, président d’Euroheat & Power.

  • LA FRANCE À LA TRAÎNE ... 

En France, 450 réseaux chauffent 6 millions d’habitants dans 350 villes soit l’équivalent de 6% des besoins de chauffage. Cela représente environ 2 millions de foyers raccordés à un réseau de chaleur en France. Le gouvernement estime nécessaire de doubler, voire tripler, ce nombre d’ici 2020 (Source : rapport 2009 de la Direction Générale de l‘Énergie et du Climat sur la Programmation Pluriannuelle des Investissements de production de chaleur – PPI chaleur).

  • LES RÉSEAUX DE CHALEUR, DES ALLIES PRÉCIEUX POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Une solution providentielle pour la France qui s’est engagée à ce que la part des énergies renouvelables et de récupération (EnR&R) dans la consommation nationale atteigne 23%. La chaleur produite par les réseaux de chaleur est déjà issue à 36% des EnR&R. Et les professionnels du secteur souhaitent aller plus loin : leur objectif est d’atteindre 50% en 2020 !

Découvrez le fonctionnement
des réseaux de chaleur
Choisir les réseaux de chaleur, c’est privilégier le confort, la stabilité des prix, la sécurité, l’environnement, l’emploi local,…